Les menaces du Boé

 DSC02239Chasse

Le braconnage est très présent. La chasse des singes et chimpanzés pour la viande de brousse est encore relativement faible car la population musulmane ne mange pas de viande de singe, mais ce tabou concernant la consommation de viande de singe est toutefois beaucoup moins respecté par les jeunes générations. En outre, la chasse depuis la Guinée Conakry ne cesse de croître. Dans plusieurs zones du Boé, les chimpanzés et d’autres espèces de singes sont chassés pour être domestiqués. Exploitation minière

Bauxite

Le Boé abrite du bauxite dont l’épaisseur atteint parfois 4 ou 5 mètres. Le bauxite est un produit avancé issu de l’érosion, dont le taux d’aluminium est nettement plus élevé que le taux de fer et dont la majorité du silicium a disparu. Le meilleur bauxite se trouve généralement sur les roches volcaniques alcalines et les sédiments argileux. Des estimations récentes indiquent que le secteur du Boé abrite des réserves de bauxite de 100 millions de tonnes. Ce volume qui est certes considérable reste toutefois modeste par rapport aux immenses réserves situées sur le territoire voisin de Guinée (Conakry). En outre, la Guinée (Conakry) connait depuis des années une exploitation de bauxite et dispose de l’infrastructure adéquate qui manque au Boé. Pour ces raisons, l’exploitation de gros volumes de bauxite dans le Boé n’était jusqu’à présent pas sérieusement envisageable pour les sociétés occidentales d’exploitation minière. Cette situation semble basculer et des études sont en cours dans le but d’améliorer l’extraction de bauxite dans le Boé. Il est évident que l’exploitation de bauxite aura un impact important sur toute la région. Depuis un point de vue écologique, cela aurait des répercussions négatives considérables car les poches de bauxite sont situées en plein milieu des zones peuplées par les chimpanzés.

Croissance de la population

La population du Boé est en pleine croissance. Les dernières publications officielles font état de 12.000 habitants répartis dans 50-80 villages. Selon les experts, la population est déjà trop élevée pour le Boé. En outre, plusieurs nouveaux villages sont érigés dans la zone centrale du Boé, qui était jusqu’à présent presque déserte. Des traditions antiques et d’anciens tabous disparaissent. La population essaie d’améliorer son niveau de vie. Dans le Boé, cela se traduit par une augmentation de l’agriculture et de l’élevage de bétail et par la naissance de quelques magasins et d’un unique «hôtel» qui loue quelques chambres. Mais cela se manifeste également par une augmentation de la chasse et du braconnage, notamment de chimpanzés.

Travaux de voirie

Dans le cadre du développement régional, il est prévu de construire une route en asphalte qui traverse tout le secteur de Boé. Cette amélioration de la circulation risque toutefois d’accélérer la vente des richesses de Boé vers les régions plus peuplées autour de la Guinée Bissau et du Sénégal.

 

wegboewegboe2

 

 

 

 

 

À gauche:  route en Boe Janvier 2008. A droite: route en Boe Janvier 2010